Une consoeur M... m'écrit sur le site hommefleur, dédié à la transidentité et lieu d'échange, de dialogue et débat entre toutes celles qui vivent cet itinéraire "déroutant" (au sens propre comme au sens figuré) :

"Chère Sophya,

Je lis votre message avec une grande émotion.

Que vous dire sur ce premier contact sinon que je suis éperduement troublée par votre personnalité ? Vous semblez tellement sincère.

J'ai la soixantaine, J'habite A... Féminine depuis mon enfance, je me sens terriblement femme depuis quelques années quand nous avons pris notre retraite [...].

Mais un évènement terrible est venu perturber ma vie. Mon épouse est tombée amoureuse d'un homme célibataire, notre voisin de palier, et depuis ma vie à été bouleversée.

Peut-être à bientôt."

Ma réponse :

Bonjour M...,

La sincérité, à l'aune de la vôtre, est souvent une voie difficile, car elle relate la réalité de la vie, qui n'est pas noir/blanc ni bien/mal ni beau/laid !


Si vous parlez de la mienne, "ma sincérité", c'est le double fait que mon épouse a accepté mon travestissement et mon attrait pour le sado-masochisme, tout en gardant des liens complices et affectueux avec moi,

et que nous vivions nos sexualités de façon séparée, elle de son côté ...

... et moi à travers ma soumission (ce qui se traduit sexuellement par l'abandon de mon corps à mon-mes partenaire-s) et ma sexualité devenue uniquement anale.

Sophya Allee Passants Vue1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sophya Fetish Accroupie GrPlan3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos faite par une consoeur amie : Joséphine (cf. Article sur mon week-end avec Joséphine dans ce blog) :

M..., toi et moi, nous avons le même âge, déjà "avancé" et notre féminité s'est révélée également très tardivement ..., ce qui évidemment dans un couple affecte la sexualité de chacun-e (nous n'avons plus 20 ans) et la sexualité du couple (nous avons une vue plus ouverte sur la vie et nous avons perdu nos illusions sur l'amour absolu) :

nous pouvons essayer d'y trouver là un chemin pour maintenir des liens conjugaux, voire certes difficile, car semée d'embûches (l'éloignement définitif l'un de l'autre) et de pièges (la rupture de notre communication quotidienne, du fait de nos sexualités séparées, qui détruit ce qui est censé faire le ciment du couple).

Nous essayons, mon épouse et moi, de parcourir ce chemin, où à chaque virage nous ne savons pas ce que la suite va nous réserver.

Bises, Sophya.